Radio One Logo
  • Percy Yip Tong nous raconte Kaya

    Société

    Percy Yip Tong nous raconte Kaya

    21 févr. 2020 18:30

    1409 vues

    L’héritage musical que nous avons reçu de Kaya, que Percy Yip Tong a produit à ses débuts, est un héritage très important selon le producteur. Ce dernier nous explique que 32 ans après, le seggae est toujours vivant et que c’est à travers The Prophecy que le seggae est devenu disque de l’année, car lors du vivant de Kaya, le seggae n’a jamais été numéro 1 ou même disque de l’année.

    L’héritage qui est encore plus important c’était les textes de Kaya, d’après Percy Yip Tong, si nous prenons uniquement ces textes nous pouvons en faire un recueil de poèmes ou de philosophie. Tous les messages présents dans les chansons de Kaya sont un héritage à vie pour la société. Il ajoute même que les politiciens feraient mieux d’écouter les textes de Kaya pour qu’ils puissent mieux comprendre que derrière cette philosophie, se trouve le bien-être du mauricianisme.

    Les chansons du papa du seggae telles que ‘To racine pe briler’ lance un message fort à la société et ‘Ki to été toi’ concerne la langue créole qu’utilise toutes les cultures mauriciennes. ‘Notre racine est mauricienne et notre culture est le créole’, C’est un message à passer à la population selon lui.

    Quand Kaya a dit « Il y a un seul Dieu mais chacun a son prophète’ cela rejoint également le côté religieux. Dans les textes de Kaya sur le malaise et l’inégalité sociale, il y a plein de messages que nous pouvons utiliser aujourd’hui 21 ans après sa mort. Il ne faut pas oublier que ‘Sime la limier’ est chanté dans les églises catholiques à travers l’île. Son message est spirituellement universel et intemporel. Hare Krishna et Sai Baba reprennent également les chansons de Kaya. Tout le monde parle de lui en tant que légende mais c’est important de se rappeler qu’il est devenu une légende après sa mort qui a créé des émeutes à Maurice.

    Percy Yip Tong met l’emphase sur le fait qu’il ne faut surtout pas oublier pourquoi il est mort. Il a été emprisonné pour un acte illégal qui était de fumer un joint de gandia en plein concert. Percy Yip Tong tient faire savoir que lors de tous les concerts qu’il a faits avec Kaya, ce dernier fumait toujours une seule bouffée du joint avant de le passé derrière lui en disant ‘Jah Rastafari’ par rapport a sa religion. Il avait adopté la religion rastafari qui comme dans certaines communautés hindoues, est un moyen de spiritualité.

    Percy Yip Tong pense qu’il ne faut pas qu’il soit mort pour rien, selon lui, il est mort pour une cause. A l’époque, c’était la montée du ‘brown sugar’ et Kaya, lui-même et pleins d’autres pensaient que la dépénalisation ou la légalisation du cannabis allait complètement réduire l’impacte des drogues dure à Maurice.

    Aujourd’hui, 21 ans après, tous les partis de l’opposition et même certains des partis du gouvernement, sont pour la dépénalisation ou la légalisation du cannabis recréation et médical. Percy Yip tong pense que nous avons perdu 21 ans et entre-temps, la drogue synthétique a fait beaucoup de ravages. Kaya était tout simplement convaincu de la cause pour laquelle il s’est battu jusqu’à sa mort.

Laissez-nous vos commentaires

blank image

Zwe Sa La Misik

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT