Radio One Logo
  • Affaire Rosun : Et si Kaysee Teeroovengadum se réfugiait à Maurice ?

    Affaire Rosun

    Affaire Rosun : Et si Kaysee Teeroovengadum se réfugiait à Maurice ?

    13 avril 2018 14:00

    374 vues

    L’ancien chef de mission de l’équipe mauricienne aux Jeux du Commonwealth devra prendre l'avion sous les frais du Comité olympique mauricien pour regagner l’île-continent.

    Les autorités australiennes ne devraient pas demander une extradition en cas d'absence de l'ancien chef de mission, mais cela risque de faire tache pour le pays.

    Avons-nous un traité d'extradition entre Maurice et l'Australie ? Oui, selon notre Extradition Act.  Un décret de la couronne britannique fait d'ailleurs état des accords d'extradition que nous avons hérité en tant qu’ancienne colonie.

    En 1970, il a été décidé que les traités d'extradition signés par le Royaume Uni entre 1870 et 1935 soient étendus à Maurice.

    Toutefois, un cas d'attouchement sexuel n'est pas considéré comme un délit grave qui puisse justifier la procédure d'extradition.

    Si la France n'extrade pas ses citoyens de par ses principes de souveraineté - nous l'avons vu dans l'affaire du steward d'Air France Christophe Caterino, en 2009 - Maurice se trouvera dans une situation compliquée si elle devait choisir d'extrader un fils du sol vers un pays étranger.  

    Ce ne sera pas la première fois que Maurice extrade un citoyen vers un autre pays pour faire face à la justice. Cela est arrivé il y a quelques années dans une affaire de détournement de fonds impliquant Abdool Satar Hamuth, un Mauricien d’Angleterre, qui s’était refugié au pays natal pour fuir la justice britannique.

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2019 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • NORD/SUD

    102.4 FM

  • CENTRE

    100.8 FM

  • EST/OUEST

    101.7 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT