Radio One Logo
  • Classico : FC Barcelone - Real Madrid : la bataille pour la terre du milieu

    Classico

    Classico : FC Barcelone - Real Madrid : la bataille pour la terre du milieu

    18 déc. 2019 21:30

    53 vues

    Sur la pelouse du FC Barcelone mardi soir, bon nombre de vieux amis vont se retrouver. Lionel Messi, Gerard Piqué, Sergio Busquets, Luis Suarez et compagnie vont encore une fois faire face à Karim Benzema, Toni Kroos, Sergio Ramos, Dani Carvajal et la bande, après une saison dernière où Blaugranas et Merengues se sont affrontés à quatre reprises. Des duels où il est généralement très compliqué de désigner un véritable favori - encore plus cette saison où les deux équipes sont sur des dynamiques similaires et ont le même nombre de points - mais où on sait déjà quelles seront certaines des clés de la rencontre. En plus du talent qui émane des crampons de chacune des individualités des deux équipes, capables de faire la différence à tout moment de façon imprévisible, c’est probablement au milieu de terrain que va se jouer ce choc entre frères ennemis du football espagnol.

    D’autant plus que ces dernières semaines, l’entrejeu est un secteur plus ou moins en chantier des deux côtés. Du côté du Real Madrid, la presse ibérique est unanime sur un point : Zinedine Zidane va miser sur un milieu à quatre, délaissant son 4-3-3 qu’il a tant utilisé lors de ses deux passages sur le banc du Santiago Bernabéu. Un système qu’on a déjà vu à l’œuvre par le passé, et cette saison face au Paris Saint-Germain et Valence, et qui a tout de même donné des résultats assez convaincants dans le jeu. Casemiro, Fede Valverde et Toni Kroos vont ainsi démarrer la rencontre, alors que la dernière place devrait se jouer entre Isco et Modric, avec un léger avantage pour le Croate. Devant, Zinedine Zidane devra trouver un accompagnant à Karim Benzema, et tout se jouera entre les pépites brésiliennes Rodrygo et Vinicius Junior, en plus de Gareth Bale.

    Fede Valverde, l’atout anti-Messi
    L’objectif d’un tel système ? Plus de contrôle au milieu de terrain, principalement, surtout face à une équipe qui mise elle aussi sur la possession. Il permet aussi de donner des libertés à des joueurs qui peuvent potentiellement se projeter vers l’avant sans avoir à se soucier autant du repli défensif, en plus de créer de nouvelles lignes de passe dans le milieu adverse. Avec un Toni Kroos et un Fede Valverde qui joueront plus près de la ligne, les latéraux auront également plus de possibilité pour combiner et se porter à l’attaque et n’auront plus forcément à s’occuper de leur couloir à eux seuls. On devrait donc assister à une rencontre assez équilibrée en termes de contrôle du ballon, avec des équipes qui se rendent les coups et pas forcément une équipe dominante et l’autre qui répond via des contre-attaques comme ça a parfois été le cas dans l’histoire des Clasicos.

    Mais s’il y a un facteur X dans ce match, c’est bien Lionel Messi. Depuis le départ de Cristiano Ronaldo, le Real Madrid n’a plus ce joueur qui peut faire basculer une rencontre à lui seul en deux-trois mouvements. Si Zinedine Zidane va miser sur un 4-4-2, c’est aussi pour neutraliser, ou tenter du moins, le sextuple Ballon d’Or. Et c’est Fede Valverde qui va devoir s’atteler à la tâche. La sensation de ce début de saison à Madrid, rapidement entrée dans le cœur des supporters, va ainsi devoir utiliser tout son volume de jeu, son intelligence tactique et sa garra pour faire déjouer l’Argentin. Un marquage à la culotte qui n’est jamais facile à réaliser forcément, mais l’Uruguayen semble avoir les qualités pour au moins limiter les dégâts, contrairement à un Mateo Kovacic qui était totalement passé à côté en décembre 2017.

    Le retour en grâce d’Ivan Rakitic
    Du côté de Barcelone, il y a aussi eu du changement ces dernières semaines. Pas tactique, puisqu’Ernesto Valverde devrait lui continuer avec son 4-3-3, mais au niveau des hommes utilisés. Le duo Frenkie de Jong - Arthur avait commencé la saison, devant Busquets, alors qu’Ivan Rakitic était mis au placard. On s’attendait donc à voir l’ancien de l’Ajax et le joueur de la Canarinha enchaîner tout au long de cet exercice 2019/2020. Mais voilà plusieurs rencontres que le Croate a repris sa place dans le onze, notamment à cause des pépins physiques du Brésilien, alors que la presse catalane évoque aussi des problèmes de comportement, et il est désormais le nouveau compagnon de bataille du Néerlandais. Un retour qui fait débat en Catalogne, puisque si une bonne partie des journalistes et des fans applaudissent sa résilience et ses prestations jugées plus que satisfaisantes, d’autres ne voient pas sa rédemption d’un très bon œil.

    Une chose est sûre cependant, la présence de Rakitic à la place d’Arthur change beaucoup de choses. L’équipe perd en contrôle du jeu, mais gagne dans les derniers mètres, où Ivan Rakitic, qui a une lecture du jeu inférieure à celle de son coéquipier, est plus à l’aise que le Brésilien même si ce dernier a fait des progrès. D’autant plus que l’ancien de Séville a l’habitude de se montrer sous son meilleur visage dans ce type de rencontre. Quant à Frenkie de Jong, il affiche de belles choses et n’hésite pas à prendre ses responsabilités, prenant le jeu à son compte, couvrant également un Busquets sur courant alternatif, capable du meilleur comme du moins bon. C’est donc un FC Barcelone moins basé sur la possession qu’on devrait voir, mais avec un atout de plus dans les derniers mètres, sur des frappes de l’extérieur de la surface par exemple. De quoi promettre un duel intéressant sur l’échiquier que sera la pelouse du Camp Nou.

Laissez-nous vos commentaires

blank image

Le Wake Up Show

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT