Radio One Logo
  • La Capoeira, un art martial d’origine afro-brésilienne, s’implante difficilement à Maurice

    Sports

    La Capoeira, un art martial d’origine afro-brésilienne, s’implante difficilement à Maurice

    03 août 2019 12:30

    49 vues

    C’est aujourd’hui la Journée mondiale de la Capoeira, un art martial d’origine afro-brésilienne, développée par d'anciens esclaves. De la musique et des mouvements de danse y ont été ajoutés, au fil des ans, pour dissimuler les puissances techniques du combat.

    L'Unesco a reconnu la capoeira en tant que patrimoine culturel immatériel de l'humanité en 2014.

    Julien Hannart, de la Capoeira Ile Maurice, se fait toutefois du souci pour l’avenir de cette expression artistique à Maurice.  

    «On aimerait que ça soit plus mis en valeur, sachant qu’il y a des racines communes entre le Brésil et Maurice et notamment l’histoire de l’esclavage. La capoeira à l’origine était quelque chose de complètement négatif. Ça vient de l’esclavage mais c’est un art vraiment génial. C’est grâce à la Capoeira que le Hip Hop existe, ça a été inspiré par la capoeira dans les rues de New York. Ce qu’il y a de particulier dans cet art martial c’est qu’il y a un côté art martial classique où on va apprendre des enchainements mais à la fin on se met tous en rond pour chanter et taper des mains et d’autres qui vont à l’intérieur du rond pour faire un combat avec des acrobaties. Rendre ça fun.»

    Axel Louis, fondateur du Mauritius Parkour and Free Running team, souligne que la capoeira est une activité conviviale qui fait travailler le corps et l’esprit.

    «J’ai appris la capoeira à travers Youtube. J’ai déjà fait une session avec un professionnel qui était venu à Maurice et à chaque temps libre je cherche des mouvements, je m’entraine. Grâce à la capoeira j’ai aussi eu beaucoup de travail. Peut-être il y a que 20% de la population de Maurice qui connaît la capoeira. C’est une danse, c’est un rite, c’est un sport et c’est très bon pour le développement. Il faut avoir beaucoup de coordination, beaucoup d’endurance, d’agilité et de flexibilité. Ça travaille tout le corps.»

    A savoir que la capoeira a été longtemps interdite par le gouvernement brésilien, la loi interdisant l'étude des arts martiaux par les esclaves.

     

Laissez-nous vos commentaires

A lire aussi

blank image

Zwe Sa La Misik

© 2016 - 2019 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • NORD/SUD

    102.4 FM

  • CENTRE

    100.8 FM

  • EST/OUEST

    101.7 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT