Radio One Logo
  • Allemagne – France : Le bal des prétendants

    Allemagne – France

    Allemagne – France : Le bal des prétendants

    14 nov. 2017 20:00

    26 vues

    À sept mois de la Coupe du monde en Russie, l’Allemagne et la France, au premier rang des favoris, veulent gonfler leurs biceps sans tout montrer non plus. C’est encore la saison des essais, mais il y a un tel potentiel des deux côtés…

    Faut-il mieux cacher son jeu ou marquer les esprits ? La vérité du soir se situe sans doute entre les deux et c’est en tout cas le cœur rempli de l’espoir de voir le meilleur qu’on prendra ce soir le chemin du RheinEnergieStadion de Cologne. Signe qu’une affiche entre l’Allemagne, championne du monde en titre, et la France, vice-championne d’Europe, ne peut jamais tout à fait compter pour du beurre, la pelouse du stade du FC Cologne a lundi soir été préservée des intempéries et des coups de crampons, reléguant le dernier entraînement au SüdStadion, le stade champêtre du Fortuna Cologne (D3).

     

    C’est là-bas que Didier Deschamps a lancé les amicales hostilités par un véritable message de recueillement en mémoire des victimes des attentats du dramatique 13 novembre 2015, qui était aussi un soir de foot avec France - Allemagne à Saint-Denis. Le sélectionneur a assuré les familles touchées de près ou de loin de la sympathie du groupe France. «  Jamais nous n’oublierons ces moments de larmes et d’angoisse  », a-t-il indiqué le visage grave.

    « Le niveau international demande du temps »

    L’initiative était juste, le ton aussi et tout cela cadrait parfaitement avec la qualité de l’axe franco-allemand, qui fonctionne également au foot dans une rivalité empreinte de respect. Invaincue lors de ses dix derniers matchs (huit victoires, deux nuls), la surpuissante Allemagne de Joachim Low reste en revanche sur deux défaites face aux Bleus qu’elle n’a plus battus depuis le Mondial 2014. La demi-finale de l’Euro perdue à Marseille est restée en travers de la gorge de la Nationalmannschaft et cela suffit à la motivation de l’autre côté du Rhin, où on ne gagne finalement pas si souvent face aux Français (deux victoires contre sept pour la France sur les dix dernières confrontations).

     

    Tout cela n’empêche pas Didier Deschamps de rester lucide et prudent à la fois. «  L’Allemagne est au-dessus de nous, par son vécu et son expérience commune  », a-t-il expliqué hier en faisant remonter le titre de 2014 au début d’une aventure en 2004. «  Le niveau international demande du temps  », a-t-il insisté, ce qui était sans doute une manière de s’en offrir, alors qu’il a prévu de modifier ses plans ce soir pour de nouveaux tests. Comme prévu, la France devrait changer de système et évoluer en 4-3-3, avec Rabiot en pointe basse au milieu, avec Tolisso et Matuidi. En attaque, c’est le mystère. Alors que tout le monde attend de voir de nouveau à l’œuvre la paire Griezmann-Mbappé, brillante face au pays de Galles vendredi (2-0), cela ne semblait plus si aussi sûr hier soir… C’est aussi à ce genre de détail et de coup fourré qu’on constate que la préparation au Mondial a déjà commencé.

    Source : lavoixdunord.fr

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2017 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • CENTRE

    100.8 FM

  • NORD

    101.7 FM

  • SUD

    102.4 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT