Radio One Logo
  • Mondial 2018 : L'entraîneur de l'Uruguay dévoile son plan anti-Ronaldo

    Mondial 2018

    Mondial 2018 : L'entraîneur de l'Uruguay dévoile son plan anti-Ronaldo

    30 juin 2018 20:00

    119 vues

    "Si c'est ennuyeux et on gagne..."

    Oscar Tabarez (sélectionneur de l'Uruguay): "Je comprends que cela puisse vous préoccuper de savoir si ce match va être ennuyeux mais cela ne nous passe même pas par la tête. Si c'est ennuyeux et qu'on gagne, on ne se plaindra pas! C'est vrai qu'il y a de grands joueurs, des équipes compactes, des joueurs d'expérience et il est possible que ce soit équilibré. Mais que cela finisse par être ennuyeux, cela fait partie de la subjectivité propre au football."

    Fernando Santos (sélectionneur du Portugal): "La meilleure qualité de l'Uruguay, c'est d'être l'Uruguay. Leur sélectionneur est là depuis 12 ans, il a l'expérience et le talent. C'est une équipe solide qui n'a pas encaissé de but en 2018, une équipe homogène mais nous sommes prêts (...) Ennuyeux ? Je ne le pense pas, je pense que ce sera un grand match. Les deux équipes vont essayer de gagner avec leurs armes. Demain (samedi), c'est différent de la phase de groupe: soit on gagne, soit on repart à la maison. Et le Portugal veut gagner."

    Le danger Ronaldo: "Un attaquant d'élite"

    Tabarez: "Cristiano Ronaldo est un attaquant d'élite, il a un immense potentiel et il faut planifier ce match contre une équipe adverse, en prenant en compte l'importance de chaque joueur individuellement et dans l'expression collective. Cristiano Ronaldo est par ailleurs un leader avec toutes ses qualités mais il n'y aura pas un seul joueur au marquage, il ne sera pas marqué seulement par (Diego) Godin, nous voulons faire les choses de manière collective pour limiter son influence ou tenter d'y parvenir."

    Luis Suarez (avant-centre de l'Uruguay): "Notre rivalité en sélection est totalement différente (de celle des Clasicos Barça-Real, NDLR), là-bas nous essayons de rivaliser, chacun avec son équipe mais, ici, nous sommes au Mondial. Le sentiment de défendre le maillot de sa sélection est très spécial et chacun va vouloir donner le meilleur de lui-même pour franchir ce tour."

    Santos: "Nous sommes d'abord une équipe car si Cristiano jouait seul, nous perdrions. Même s'il marque trois buts, il a besoin de l'équipe. Les deux équipes alignées samedi seront de grande qualité et si elles se neutralisent, on verra apparaître les talents individuels. J'espère que mon équipe sera à la hauteur de l'équipe uruguayenne et dans ce cas, Cristiano fera la différence."

    La menace Suarez: "Je me sens bien mieux"

    Suarez: "Je me sens bien mieux qu'au premier match et je m'efforce de donner mon maximum à chaque fois. Je fais mon autocritique et j'analyse mes matches après-coup. Evidemment, je n'ai pas besoin de motivation additionnelle quand on voit ce qu'on joue demain (samedi). C'est un huitième de finale du Mondial, contre les champions d'Europe en titre. Il est impossible d'être motivé davantage, nous devons être prêts et, si les choses se passent mal, pouvoir se dire que personne n'en a gardé sous le pied."

    Santos: "Nous avons l'un des meilleurs joueurs du monde avec Cristiano mais si on demande à l'entraîneur adverse, Suarez et Cavani sont également des cracks!"

    La forme: "Modestement, nous allons bien"

    Tabarez: "Nous allons disputer ce match et cela nous nous empêche pas de dormir. Il ne faut pas être obsédé (par les possibles scénarios du match) parce que cela déconcentre et si on n'est pas concentré, c'est difficile de gagner. L'adversaire a un fort potentiel avec beaucoup de joueurs sacrés champions d'Europe (en 2016) mais modestement, je crois que nous avons de quoi rivaliser et nous allons bien. (Sur le défenseur José Maria Gimenez, de retour de blessure) Les 23 joueurs de l'Uruguay sont à la totale disposition de l'entraîneur pour jouer."

    Santos: "Je crois que nous sommes prêts mais on verra samedi. Il est normal que les équipes aillent crescendo dans un tournoi. Désormais, n'importe quelle erreur peut changer le cours de l'histoire. La phase de groupes a été compliquée et désormais toutes les équipes vont aller crescendo."

    Propos recueillis en conférence de presse.

    Source : rtl.be

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2018 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • CENTRE

    100.8 FM

  • NORD

    101.7 FM

  • SUD

    102.4 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT