Radio One Logo
  • Premier League : Les Citizens, les nouveaux invincibles ?

    Premier League

    Premier League : Les Citizens, les nouveaux invincibles ?

    14 déc. 2017 21:30

    99 vues

    Les Citizens peuvent se prendre à rêver, comme les Invincibles de 2004, de terminer la saison sans perdre un seul match. En ont-ils seulement les moyens ?

    Après un début de saison exceptionnel, Manchester City bat tous les records. Le dernier en date ? Le nombre de victoires consécutives en Premier League (14), auparavant détenu par Arsenal. Mais parmi tous ces exploits, il y en a bien un qui semble inaccessible : celui de terminer une saison entière sans être battu en championnat, comme les Invincibles d’Arsenal en 2003-2004. La victoire de City à Old Trafford dimanche (1-2) a pourtant relancé le débat : les Citizens peuvent-ils, eux aussi, devenir invincibles ?

    Arsenal l’avait fait, en 2004, au prix d’une saison historique. Avec 26 victoires et 12 matches nuls, les Gunners étaient devenus la première équipe dans l’histoire de la Premier League (soit depuis 1992) à rester invaincue sur la saison. Le seul précédent en Angleterre restait celui de Preston North End, imbattable sur toute la saison 1888-1889. Avec 73 buts inscrits, dont 30 par le seul Thierry Henry, et seulement 26 encaissés, l’équipe d’Arsène Wenger a marqué l’histoire en recevant le premier trophée doré de Premier League.

    Depuis, à chaque série de victoires en début de saison, la comparaison revient inlassablement. Ce fut le cas pour le Chelsea de Mourinho, en 2014-2015. Le Special One avait beau répéter que l’exploit était inaccessible, les Blues y ont cru jusqu’à une défaite à Tottenham, début 2015. Mais cette fois-ci, le rapprochement paraît encore plus pertinent. Manchester City écrase la Premier League, et reste invaincu après sa victoire contre le rival à Old Trafford. Et c’est surtout le niveau de jeu affiché par City, qui fait ressembler ses rivaux à des équipes lambda (comme Liverpool, balayé 5-0, ou Arsenal, battu 3-1), qui évoque les Invincibles.

    Manchester City a incontestablement les arguments pour égaler l’équipe d’Arsenal de 2004. Elle a, sans doute, trouvé son Jens Lehmann en la personne d’Ederson, encore une fois décisif à Old Trafford dimanche. Sterling est pour l’instant aussi décisif que Robert Pirès (14 buts en 2003-2004), et Kevin de Bruyne multiplie les inspirations à la Bergkamp. Là où les deux formations diffèrent, c’est sans doute dans leur assise défensive : la charnière Stones-Otamendi n’est pas encore au niveau de Sol Campbell et Kolo Touré, et le milieu de terrain citizen est peut-être moins équilibré que celui formé par Vieira et Gilberto Silva. D’où une impression persistante qu’un City réellement mis sous pression pourrait craquer plus aisément que l’arrière-garde des Gunners.

    Il y a treize ans, pourtant, c’est à Old Trafford que les Invincibles avaient dû livrer leur plus grande partie. Malmenés par United, échappant de peu à la défaite après un penalty manqué de Ruud van Nistelrooy à la dernière minute, les Gunners étaient sortis indemnes de la désormais fameuse "Bataille d’Old Trafford" (0-0). C’est ce succès qui avait lancé la série exceptionnelle d’Arsenal. Et force est de constater que les hommes de Guardiola n’ont pas encore dû livrer de bataille similaire.

    Peu d’équipes sont capables de leur livrer aujourd’hui en Premier League. Cette habitude, à laquelle s’est soumise Mourinho, de "garer le bus" devant les Citizens réduit considérablement le danger subi par City. Et, à force de coups de boutoir, les Skyblues finissent pour l'instant par s’en sortir, comme contre Huddersfield (1-2) ou West Ham (2-1) en fin de match. Il reste cependant quelques matches risqués aux Citizens, comme la double confrontation face à Tottenham ou le match retour face à United en avril. D’ici là, City devra aussi se méfier de ce championnat anglais si dense, et parfois si surprenant, où chaque confrontation peut devenir un piège.

    Il faudra, aussi, avoir cette part de chance dont ont parfois bénéficié les Gunners, et dont on a pu voir un peu de la magie à Old Trafford avec ces deux buts presque offerts par Lukaku. Le nombre de facteurs à réunir est impressionnant, et même Pep Guardiola n'y croit que peu : "Le record appartient à Arsène Wenger. Nous ne le battrons pas." Une manière, aussi, de protéger son équipe de cette question qui revient sans cesse, et qui pourrait causer sa perte : Manchester City peut-il vraiment devenir Invincible ?

    Source :fourfourtwo

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT