Radio One Logo
  • Manchester United : Les victimes de la méthode José Mourinho

    Manchester United

    Manchester United : Les victimes de la méthode José Mourinho

    15 avril 2018 14:00

    386 vues

    José Mourinho fait incontestablement partie du gratin des meilleurs tacticiens au monde. A 55 ans, l’entraîneur portugais a un palmarès long comme le bras. Avec deux titres de champion du Portugal (FC Porto en 2003 et 2004), trois d’Angleterre (Chelsea en 2005, 2006 et 2015), deux d’Italie (Inter Milan en 2009 et 2010) et un d’Espagne (Real Madrid en 2012), sa vitrine de trophées à de quoi en faire jalouser plus d’un. Son succès sur la scène européenne (2 Ligue des Champions, 1 Ligue Europa) a également grandement contribué à écrire sa légende. Mais malgré une culture de la gagne insufflée à ses joueurs, sa méthode n’a pas toujours fait l’unanimité. Ainsi, dans les différents clubs qu’il a entraînés, l’actuel entraîneur de Manchester United n’a pas hésité à mettre au placard certains joueurs, et ce parfois, jusqu’à aller au clash.

    Exemple récent le plus probant, le milieu français Paul Pogba. Recrue la plus chère des Red Devils, la "Pioche" traverse actuellement l’une des premières périodes les plus compliquées de sa jeune carrière. En cause ? Des performances en dents de scie qui sont loin de combler le Special One, réputé pour son extrême intransigeance. Conséquence, l’international français (51 sélections, 9 buts) a fait connaissance avec le banc durant plusieurs rencontres. Une méthode qui est loin de plaire au principal intéressé. Au point que la relation entre les deux hommes est devenue tumultueuse, comme en témoigne la discussion houleuse entre les deux protagonistes, lors de la défaite de Manchester United face à Tottenham (2-0), le 31 janvier dernier. Mais en réalité, cet amour vache entre les deux hommes ne serait-il pas un moyen de pousser Pogba dans ses retranchements ? Quoi qu’il en soit, il n’est pas le seul à avoir été pris en grippe par José Mourinho du côté d’Old Trafford.

    Tout le monde est logé à la même enseigne chez Mou

    En effet, le latéral gauche Luke Shaw est l’une des principales têtes de turc de l’entraîneur lusitanien. Considéré dès son plus jeune âge comme l’avenir de la sélection des Three Lions ( 7 sélections ) au poste de latéral gauche, le joueur de 22 ans a beaucoup de mal à confirmer les espoirs placés en lui, entre inconstance et pépins physiques. Il faut dire que le traitement infligé par son entraîneur ne l’aide pas forcément dans son épanouissement. Loin d’être épargné pas les critiques de son coach sur son niveau de jeu, la relation des deux hommes a atteint un point de non-retour lorsque ce dernier a été remplacé à la mi-temps du quart de finale de FA Cup face à Brighton (2-0). Passablement agacé, le natif de Kingston upon Thames a lâché à son coach : « Pourquoi vous me remplacez tout le temps ? ». José Mourinho lui a alors rétorqué qu’il ne défendait pas assez. Un fâcheux épisode qui n’est pas passé auprès du vestiaire mancunien, qui aurait reproché à son tacticien de maltraiter Luke Shaw. Dès lors, un départ de ce dernier parait inéluctable s’il veut bénéficier d’un temps de jeu supérieur.

     

    A y regarder de plus près, ces deux joueurs de Manchester United ne sont pas les seuls à avoir subi les foudres du Special One . Son passé regorge d’épisodes houleux avec ses anciens joueurs, et plusieurs autres cas sont à recenser. Parti du Bayern Munich comme une référence à son poste, le milieu Bastian Schweinsteiger est incompréhensiblement tombé aux oubliettes. En deux ans passés à Old Trafford, le milieu allemand n’a disputé que 35 matches sous les couleurs mancuniennes. Pire, le champion du monde 2014 a même subi une véritable humiliation en étant écarté du groupe professionnel pendant un temps. Un traitement inexplicable au vu du statut du joueur, considéré comme une légende par son ancien club bavarois. A la décharge de l’ancien entraîneur du Real Madrid, ce dernier s’est excusé auprès du principal intéressé lors de son départ en MLS, du côté du Chicago Fire. « Je suis désolé de certaines choses que j’ai pu faire à Bastian Schweinsteiger. Je ne veux pas parler de lui en tant que joueur, je ne veux pas dire si je l’aurais recruté ou pas. Je veux parler de lui en tant que professionnel, en tant qu’homme. C’est la dernière chose que je lui ai dite avant qu’il parte : "je n’ai pas toujours été juste avec toi, mais aujourd’hui, je dois l’être" », avait-t-il déclaré en conférence de presse.

    La remise en cause du Special One

    Autre légende a avoir subi le courroux du tacticien portugais, la légende des Red Devils, Wayne Rooney. S’il a toujours voué une admiration et un respect pour la carrière de l’attaquant anglais, il n’a pas hésité à se passer régulièrement des services du numéro 10, au point de le pousser au départ dans son club formateur d’Everton. Preuve que le Mou n’a pas froid aux yeux, ce dernier s’est également attaqué à un autre monument du football, à savoir Iker Casillas. Lors de son passage au Real Madrid (2010-2013), il a contesté la suprématie de l’emblématique portier espagnol (167 sélections) en le mettant en concurrence avec Diego Lopez dans les cages madrilènes. Un épisode qui a fait couler beaucoup d’encre dans la capitale espagnole, au point de voir les cadres du vestiaire Merengue se retourner contre l’entraîneur portugais pour protéger un monument en péril. Mais cet épisode a poussé à la sortie l’illustre San Iker quelques années plus tard.

    Autre club où José Mourinho a fait des ravages, le club londonien de Chelsea. Après avoir garni la salle de trophée des Blues lors de son premier passage (2004-2007), le technicien portugais retente sa chance entre 2013-2015. Si le président Roman Abramovitch a été fier de son coup, on ne pouvait pas en dire autant de Juan Mata. Pourtant élu meilleur joueur de la saison par les supporters des Blues en 2012, le Mou décide de se passer du génie du meneur espagnol, à la surprise générale. Tantôt titulaire, tantôt sur le banc, la gestion du cas du milieu de poche de la Roja (41 sélections, 10 buts) a énormément fait débat Outre-Manche. Une situation que le joueur n’a plus acceptée en décidant de rejoindre Manchester United à l’hiver 2014. Ironie du sort, José Mourinho rallie les Red Devils deux ans plus tard. Mais contrairement à ce qu’on pouvait s’attendre, le Special One en fait l’un de ses hommes forts. Comme quoi, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

    Source : footmercato.fr

Laissez-nous vos commentaires

A lire aussi

© 2016 - 2018 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • CENTRE

    100.8 FM

  • NORD

    101.7 FM

  • SUD

    102.4 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT