Radio One Logo
  • Premier League : Salah va-t-il confirmer son statut de Ballon d’or potentiel à Liverpool?

    Premier League

    Premier League : Salah va-t-il confirmer son statut de Ballon d’or potentiel à Liverpool?

    08 août 2018 20:00

    25 vues

    A Anfield, il n’y a qu’un roi. Et il est Egyptien. Mohamed Salah a redoré le blason des Reds la saison dernière en s’offrant des records en tous genres. Quarante-quatre buts dont 32 en championnat, du jamais vu. Seize passes décisives toutes compétitions confondues et un trophée de meilleur joueur de la saison en Premier League, voilà à quoi l’ailier a eu droit. Le talisman du club de la Mersey s’est mis le public anglais dans la poche mais a paradoxalement encore tout à prouver pour atteindre le rang de légende.

    Un Mondial à oublier

    Son nouvel exercice, il va le débuter après avoir longtemps douté. Avant la Coupe du monde, "Mo" a raté les trois matches de préparation à cause de sa blessure à l’épaule mais a tout de même réussi à mettre deux ballons au fond des filets en deux matches sur le tournoi. Du 100%, quoi, malgré le scénario moins glorieux pour les Pharaons, éliminés en phase de groupes. L’occasion, aussi, pour le jeune homme de se remettre plus tôt que prévu de sa saison pleine pour aborder la nouvelle.

    En guise de cadeau, et pour reprendre confiance, il a pris le soin de prolonger son contrat chez les Reds pour s’y inscrire dans la durée. La date de son bail n’a d’ailleurs pas été révélé mais il devrait courir jusqu’en 2023 minimum. Le porte-bonheur de l’équipe n’a pas tardé à rassurer le peuple de la Mersey en lui promettant des performances à la hauteur de ses premiers essais dans les années à venir. "J’aimerais remercier chaque personne à Liverpool, et vous aussi les fans, insiste "The Egyptian King" dans un message publié sur Twitter. Je sais que l’on peut accomplir de grandes choses ensemble. Je suis impatient de vous revoir." Beaucoup d’espoir et de détermination, donc.

    Une recrue pour lui faire de l’ombre ?

    Attention cependant à l’émergence de certains nouveaux qui pourraient éclipser le soldat Salah. En plus de Naby Keita, Jürgen Klopp s’est jeté cet été sur le milieu défensif Fabinho et Xherdan Shaqiri. L’ancien de Stoke City devrait apporter de la fraîcheur. De là à chiper sa place à l’ailier magique des Reds, il y a encore du chemin à parcourir. "Je pense qu’il sera juste une option sur le banc pour être honnête, a déclaré l’ancien de la maison Craig Bellamy lors du Football Day à Cardiff. (…) Il peut donner une nouvelle dimension à l’attaque, ce n’est pas une mauvaise chose. Il pourrait les aider à gagner les points qui feront la différence. Je le vois comme un "impact player" qui entre dans les 20 ou 30 dernières minutes quand c’est serré."

    Pas de panique, donc, pour Salah. Car même si la plupart de ses coéquipiers a déjà eu le temps de créer ou consolider les liens et les automatismes sur le terrain pendant que lui profitait de ses vacances (il a repris le 20 juillet au moment où le groupe s’est envolé pour sa tournée aux USA), l’ancien de la Roma sait déjà comment s’illustrer, bien entouré avec Sadio Mané et Roberto Firmino. L’arrivée de l’international suisse sonne donc plus comme un atout en plus pour le manager allemand.

    "C’est peut-être la première année où nous ne vendons pas de joueur clé, note Klopp face à la presse. Il y a toujours eu beaucoup de changements mais dans les deux directions. Maintenant, c’est plus à sens unique. Les grandes équipes, celles qui réussissent, si on ne les achète pas, on doit les construire. Cela implique de rester ensemble, d’ajouter des éléments et d’atteindre un nouveau palier." Rester avec les mêmes joueurs de qualité et conserver la même formule, voici la volonté des Reds.

    Des précédents en Premier League

    D’autres clubs anglais ont aussi cru à l’émergence d’un talent offensif ces dernières années, toutes proportions gardées, mais ont déchanté à cause de blessures. Remontons à 2012. A l’époque, Christian Benteke débarque à Aston Villa en provenance de Genk et séduit le public pour ses premiers pas en Premier League avec 19 buts en 34 matches (23 en 39, TCC). Assez satisfaisant. La saison suivante, le corps ne suit pas et le Belge est victime d’une blessure à l’aine, puis d’un problème au genou avant de se rompre le tendon d’Achille. Treize matches ratés, 26 disputés, pour 10 buts.

    Même année, autre succès éphémère. Robin van Persie tourne à 26 buts sur son premier exercice chez les Red Devils. Un an plus tard, son compteur bloque à 12 réalisations. Là encore, le Néerlandais doit sa descente aux enfers à son état physique à cause de divers claquages et d’un genou en vrac. Salah n’a pour l’instant jamais contracté de blessure aussi grave qui l’a éloigné des terrains durant une longue période. Avant son arrivée à Anfield, le phénomène affichait un très faible taux de pépins physiques et manquait en moyenne 3,5 rencontres par saison, depuis 2012.

    Dans les pas du rival Kane ?

    Son premier coup dur, il l’a donc vécu cette année en marge de la finale de la Ligue des champions, la faute à Sergio Ramos. S’en sont suivies une période d’interrogations à deux semaines du Mondial, puis son absence lors du premier match de la compétition. De nouveau en pleine possession de ses moyens, rien ne pourrait l’arrêter dans les faits. Il n’y a qu’à voir Harry Kane.

    Le prodige des Spurs a enchaîné quatre saisons à plus de 28 buts (toutes compétitions confondues) avec un maximum de 41 lors du dernier exercice. Une régularité à toute épreuve malgré les aléas physiques (18 matches manqués en deux saisons entre des blessures à la malléole et au genou), qui pourrait inspirer Salah pour rester le chouchou outre-Manche, voire en Europe. "Messi et Ronaldo ont réussi à faire de grosses saisons pendant six ou sept ans et lui n’en a réalisé qu’une seule, lance le latéral Andy Robertson au Mirror, certain de l’influence du coach sur le joueur. Mais je n’ai aucun doute sur le fait que Salah peut construire quelque chose là-dessus et faire la même chose."

    Même son de cloche du côté du staff concernant celui qui fait partie des 10 nommés pour le trophée Fifa The Best. "Le dernier joueur avant Lionel Messi que j’ai vu avoir autant d’influence sur son équipe, c’était Diego Maradona, s’étonnait Klopp au printemps dernier. Mais Mohamed Salah est sur une voie royale, c’est certain." Quand on est comparé à deux si grands monuments et qu’on a déjà battu autant de records en un exercice, on ne peut que s’attendre à suivre le même chemin qu’eux.

    Source : rmcsport.bfmtv.com

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2018 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • CENTRE

    100.8 FM

  • NORD

    101.7 FM

  • SUD

    102.4 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT