Radio One Logo
  • Prédiction : Ce qu’on nous avait annoncé pour 2018 et qui ne s’est pas produit

    Prédiction

    Prédiction : Ce qu’on nous avait annoncé pour 2018 et qui ne s’est pas produit

    30 déc. 2018 21:00

    183 vues

    L’informatique devait franchir en 2018 une étape décisive, avec la mise au point du premier ordinateur « exascale », capable de franchir le cap de l’« exaflop », c’est-à-dire d’effectuer un milliard de milliards d’opérations par seconde. La Darpa (Defense Advanced Research Projects Agency), la prestigieuse agence de recherche de l’armée américaine, s’était fixé cet objectif il y a huit ans, mais elle ne l’a toujours pas atteint. Et les Chinois sont bien partis pour ravir la victoire aux Américains dans cette course à la puissance, version moderne de la guerre des étoiles : Pékin devrait officiellement lancer son premier supercalculateur exascale en 2020, deux ans avant les Etats-Unis.

    Un nouveau télescope géant de 42 mètres devait partir à la recherche de nouvelles exoplanètes dès 2018 : mais l’Extremely Large Telescope est toujours en chantier dans le désert d’Atacama, au Chili, et son miroir de 39 mètres de diamètre ne sera pas opérationnel avant 2024. Il faudra donc attendre encore un peu pour « révolutionner notre perception de l’Univers, bien plus que ne le fit Galilée il y a quatre cents ans », comme le promet l’Observatoire européen austral, principal architecte du projet.

    Le téléphone à écran 3D était annoncé comme la prochaine grande révolution mobile au tournant des années 2010. Le cabinet DisplaySearch prédisait une explosion de cette technologie en 2018, avec 71 millions de smartphones équipés à travers le monde. Force est de constater qu’on en est encore loin. Les téléphones capables d’afficher des images en trois dimensions sans lunettes sont encore peu nombreux sur le marché et déçoivent les spécialistes, même si la 3D fait toujours fantasmer les amateurs de nouvelles technologies.

    Une sonde européenne devait se poser sur Mars en 2018, pour chercher de nouvelles traces de matières organiques. Mais le lancement du programme ExoMars 2018 a été reporté de deux ans. La faute à la NASA, qui a arrêté de soutenir le projet pour des raisons budgétaires. La mission a finalement été sauvée grâce à un accord de l’Agence spatiale européenne avec la Russie, mais repoussée à 2020… et rebaptisée ExoMars 2020.

    2018 ne sera pas non plus l’année du premier voyage en amoureux dans le ciel de la planète Mars, comme l’avait promis il y a cinq ans le millionnaire américain Dennis Tito, qui fut lui-même le premier touriste autorisé à rejoindre la Station spatiale internationale. Le coût exorbitant d’un tel projet a eu raison des ambitions de M. Tito, qui a dû rapidement abandonner l’idée, après avoir échoué à convaincre la NASA d’investir 700 millions de dollars.

     

    source: Le monde

Laissez-nous vos commentaires

blank image

Les Tube Inoubliables

© 2016 - 2019 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • CENTRE

    100.8 FM

  • NORD

    101.7 FM

  • SUD

    102.4 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT