Radio One Logo
  • Record : cette étoile est presque aussi ancienne que le Big Bang !

    Record

    Record : cette étoile est presque aussi ancienne que le Big Bang !

    08 nov. 2018 23:00

    38 vues

    On sait aujourd'hui qu'elle contient une étoile de faible masse, laissant penser que d'autres de ce genre, encore plus vieilles, dites « de type III », pourraient exister encore dans la Voie lactée.

    Nommée 2MASS J18082002-5104378, cette étoile binaire spectroscopique est découverte depuis plusieurs années. Son analyse spectrale avait déjà été entreprise pour déterminer la composition chimique de son atmosphère et pour estimer sa composition globale. Qui dit « binaire spectroscopique », dit que l'astre compagnon ne peut pas se voir directement mais que ses effets gravitationnels se perçoivent sous forme d'un effet Doppler sur les raies spectrales de l'étoile ; celle-ci est alors en mouvement orbital autour du centre de masse du système binaire qu'elle constitue avec lui. On pensait à l'époque qu'une étoile à neutrons ou un trou noir, astres peu lumineux, étaient les responsables de ce décalage spectral périodique.

    Par contre, on avait déjà découvert que 2MASS J18082002-5104378 faisait partie des étoiles de type ultra metal-poor, à savoir ultra-pauvres en métaux, ce qui signifie qu'elle contient très peu d'éléments plus lourds que l'hélium et l'hydrogène. Pour un astrophysicien, cet état de fait permet d'en tirer bien d'autres informations. La théorie du Big Bang nous dit que le gaz d'atome laissé par la naissance du cosmos observable est justement constitué d'hydrogène, d'hélium, et leurs isotopes; ainsi que d'une infime fraction de lithium. Mais certainement pas d'éléments plus lourds comme le carbone, l'oxygène, l'azote et encore moins le fer ou l'or. Ces éléments lourds sont le produit de la nucléosynthèse stellaire et pas de la nucléosynthèse primordiale.

    Dans les galaxies, cette nucléosynthèse stellaire est particulièrement active avec les étoiles massives. Mais, au-delà de 8 à 10 masses solaires et au bout de quelques millions d'années, celle-ci va exploser en supernova, en rejetant le produit de leur alchimie cosmique. Ainsi, le milieu interstellaire dans les galaxies évolue et s'enrichit en éléments lourds. C'est dans cette chimie que vont naître de nouvelles étoiles qui, à leur tour, suivront la même trajectoire évolutive si elles sont suffisamment massives.

    Des étoiles de population III pourraient encore exister dans la Voie lactée

    Le contenu en éléments lourds de 2MASS J18082002-5104378 est si faible que l'étoile doit être âgée de 13,5 milliards d'années environ ; de fait, elle est l'une des plus anciennes connues. Elle fait partie des étoiles qui se sont formées quasiment avec la matière initiale du Big Bang. Un peu surprenant puisqu'elle se trouve dans une orbite circulaire dans le plan mince de la Voie lactée alors que des étoiles UMP de ce genre se trouvent plutôt sur des étoiles sur des orbites inclinées par rapport au plan galactique. De fait, 2MASS J18082002-5104378 est l'UMP au plus faible contenu en éléments lourds connus dans le disque mince de la Voie lactée à défaut de l'étoile détenant le record dans la Galaxie.

    Une équipe d'astronomes vient d'annoncer qu'elle était allée plus loin dans la caractérisation de 2MASS J18082002-5104378. Le compagnon de l'étoile principale 2MASS J18082002-5104378 A n'est pas un astre compact. C'est une étoile de faible masse baptisée comme il se doit, 2MASS J18082002-5104378 B ; sa masse est d'environ 0.10 masse solaire alors que 2MASS J18082002-5104378 A en contient environ 0.7.

     

    2MASS J18082002-5104378 B est donc juste au-dessus de la masse nécessaire pour que débute la fusion de l'hydrogène mais surtout, cela a des conséquences sur la théorie de la naissance des toutes premières étoiles, celles dites « de population III ».

    On sait que ces étoiles devaient être assez massives, trop justement, pour qu'elles puissent vraiment s'accompagner de la naissance d'étoiles de faibles masses dans un système binaire mais les simulations numériques laissaient une porte ouverte. La découverte de 2MASS J18082002-5104378 B laisse maintenant penser que des systèmes binaires, encore plus vieux mais contenant des étoiles de faibles masses originales, existent peut-être encore, en quantités non négligeables dans la Voie lactée et même, pas très loin du Soleil.

    Source : futura-science.fr

Laissez-nous vos commentaires

blank image

Le Wake Up Show

© 2016 - 2018 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • CENTRE

    100.8 FM

  • NORD

    101.7 FM

  • SUD

    102.4 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT