Radio One Logo
  • Gilet airbag Hit-Air, un équipement abouti

    Science & Techno

    Gilet airbag Hit-Air, un équipement abouti

    17 mars 2019 14:00

    56 vues

    La société japonaise Hit-Air a commercialisé le premier gilet airbag destiné aux motocyclistes en 1998. L'entreprise revendique aujourd'hui le titre de leader du marché, et équipe même l'ensemble des motards des forces de l'ordre françaises. Leur gamme de produits comporte des gilets airbag qui peuvent s'enfiler au-dessus de n'importe quelle tenue, mais aussi des blousons avec un airbag directement intégré.

    Le Figaro a testé le simple gilet, qui représente entre 80 et 90 % des ventes du fabricant. Les clients sont probablement séduits par le fait de pouvoir le placer au-dessus d'un équipement d'hiver ou d'été selon la saison. Le blouson à airbag intégré n'est pas aussi polyvalent, mais il évite d'oublier le gilet chez soi par mégarde. Le constructeur préconise une vérification du gilet et de la cartouche de gaz (si elle n'a pas servi) à partir de 5 ans d'ancienneté.

    Le gilet d'essai était de couleur noire. Assez discret, il est toutefois rétro-réfléchissant. Un plus pour les motocyclistes qui souhaitent éviter le port du gilet jaune par les temps qui courent. Le fonctionnement du système Hit-Air est purement mécanique. Certes, les dispositifs radiocommandés se déclenchent bien plus rapidement, mais il faut supporter le poids de la batterie, la recharger, et débourser parfois plus de 1 000 euros pour en faire l'acquisition.

    Le gilet est rétro-réfléchissant

    Le système Hit-Air emploie un câble qui relie le gilet à la moto. Lorsque le fil se détache du gilet, les airbags se déploient en 160 millisecondes. Le câble doit être placé à la verticale, accroché, de préférence, au niveau de l'assise. Si le fil est attaché trop à l'avant où à l'arrière par rapport au conducteur, le déclenchement des airbags peut être retardé dans certaines situations. Afin que le gilet ne se gonfle pas à tout bout de champ, et qu'il se déclenche bien lorsque l'on est en danger, il faudra une charge de 30 kg pour décrocher la sangle du gilet.

    Le moment est venu pour enfiler cet équipement, et de subir un déclenchement des airbags. Premier bon point: le gilet est léger, et devrait ainsi se faire oublier assez rapidement. Les équipes Hit-Air décrochent le câble du gilet. Le gaz passe de la cartouche aux airbags de manière instantanée. La transition est surprenante, mais pas brutale. Gonflé de la sorte, on se sent protégé, notamment au niveau des cervicales qui seront préservées par un véritable coussin d'air.

    Selon le constructeur, lors d'un choc à 50 km/h, l'énergie de l'impact est divisée par deux au niveau du dos, et par trois au niveau des cervicales. Après un accident, il sera possible de réutiliser le gilet s'il est en bon état. S'il est endommagé, il sera pris en charge par l'assurance au même titre qu'un casque. Ce dispositif est facturé RS 17 000, et une cartouche de gaz vaut Rs 1000. Ce n'est certes pas bon marché, mais on rétorquera que dépenser de l'argent pour notre sécurité n'est certainement pas le pire des investissements.

    Source : lefigaro.fr

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2019 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • NORD/SUD

    102.4 FM

  • CENTRE

    100.8 FM

  • EST/OUEST

    101.7 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT