Radio One Logo
  • InSight s'est posé sur Mars : les premières images !

    Science & Techno

    InSight s'est posé sur Mars : les premières images !

    27 nov. 2018 21:30

    42 vues

    Avec cette mission, c'est la première fois que les scientifiques vont pouvoir étudier la sismologie et les profondeurs de la planète. Si l'atterrissage s'est bien passé, il reste encore une manœuvre délicate à réaliser. Pour fonctionner, le sismomètre doit être installé sur le sol à l'aide d'un bras robotique.

    Après un voyage de sept mois et 484.773.006 kilomètres parcourus entre la Terre et Mars, la sonde InSight de la Nasa a bien atterri sur la Planète rouge. Malgré les récents succès martiens de la Nasa, cet atterrissage suscitait beaucoup d’appréhension et de craintes pour les raisons que nous vous avons précédemment expliquées (les fameuses sept minutes de terreur).

    InSight s’est posée à 20 h 54 sur Elysium Planitia, sept minutes après son entrée dans l’atmosphère martienne. Sept minutes de terreur donc au cours desquelles la sonde est passée d’une vitesse de 20.000 km/h à l’arrêt complet. Trente-deux minutes plus tard, elle a déployé ses panneaux solaires pour produire l’électricité nécessaire à son fonctionnement. Avant cela, le lander avait envoyé une photo prise depuis son site d’atterrissage, montrant un paysage saturé en poussière soulevée par la sonde elle-même au moment de son atterrissage.

    Avec InSight, pour la première fois, une mission est spécifiquement conçue pour étudier la composition interne de la Planète rouge par séismologie, géodésie et propriétés thermiques. Depuis 1965, les études de Mars ont porté sur son climat, son atmosphère, sa géologie et sa chimie de surface.

    Les opérations scientifiques débuteront d'ici quelques mois

    Les opérations scientifiques ne vont pas débuter tout de suite. Le sismomètre Seis et le capteur de flux thermique HP3 devront être installés au sol à l’aide d’un bras robotique. La manœuvre n’est pas prévue avant deux à trois mois. Pendant ce temps, InSight ne restera pas à rien faire. Ces autres instruments fonctionneront pour notamment  :

    • caractériser l'atmosphère ainsi que les bruits électromagnétiques de l'environnement au sein duquel le sismomètre Seis va fonctionner (instrument Fluxgate) ;
    • caractériser l'influence de l'environnement du site d'atterrissage sur les mesures effectuées par le sismomètre (instrument APSS) ;
    • cartographier et photographier le terrain environnant le lander pour déterminer au mieux l’emplacement du sismomètre et de HP3.

    Pour savoir où poser ces deux instruments en toute sécurité, les scientifiques utiliseront notamment des cartes inédites des bruits martiens réalisées par l'ISAE-Supaéro à Toulouse en France. L'équipe de la mission va également reproduire au JPL, à partir des clichés et des données d’InSight, le terrain sur lequel s’est posé le lander ! Une fois posé sur le sol martien, plusieurs semaines seront encore nécessaires avant de mettre en service les instruments. Ce n'est seulement qu'après avoir calibré les mesures, pour éviter tout risque de mauvaises interprétations des données, que débutera l’étude des profondeurs martiennes et l'écoute des battements du cœur de Mars.

    Source : futura-science

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2019 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • CENTRE

    100.8 FM

  • NORD

    101.7 FM

  • SUD

    102.4 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT