Radio One Logo
  • Suite et fin des débats autour de la motion de remise en liberté conditionnelle de Bruneau Laurette en cour de Moka

    Judiciaire

    Suite et fin des débats autour de la motion de remise en liberté conditionnelle de Bruneau Laurette en cour de Moka

    08 déc. 2022 06:30

    202 vues

    Les débats entourant la remise en liberté conditionnelle de Bruneau Laurette reprennent cet après-midi en Cour de Moka.

    Pour rappel, hier devant la magistrate Jade King, le Supervising Officer de la Major Crime Investigation Team, le SP Rajaram a révélé que sur les sachets de drogues, le poignet du coffre de la voiture, il n’y avait ni traces d’ADN ni empreintes. 

    Et aujourd’hui, il est attendu que la magistrate se prononce si la réquisition des images CCTV de Safe City aux alentours du domicile de l’activiste à St Pierre est recevable à ce stade de l’audience.

    30 jours sont passés depuis l’arrestation de Bruneau Laurette … Ses avocats craignent que les images des caméras Safe City aux alentours de son domicile à St Pierre n’aient pas été sécurisées par la police. Sachant que lesdites images sont automatiquement effacées après un stockage maximum de 30 jours sur les serveurs de la National Command Center.

    La défense espère à travers les images prouver que la drogue aurait été « plantée » comme le dit Bruneau Laurette. Mais le représentant du Directeur des poursuites publiques, Me Roshan Santokhee qui a objecté à cette demande, estime que cette requête n’a aucun lien avec les débats de la motion de remise en liberté conditionnelle.

    L’objection de la police à la remise en liberté conditionnelle de Bruneau Laurette est aussi justifiée par la poursuite par sa crainte qu’elle nuise à l’enquête en cours.  

    Le SP Rajaram soutient que l’activiste pourrait quitter le pays, influencer des témoins ou manipuler des preuves.  

    Pour Shakeel Mohamed, ces points d’objections ne tiennent pas la route.

    Son client ne s’est jamais absenté en cour, et les preuves ne peuvent être manipulées puisqu’elles sont en possession de la police.

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2023 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT