Radio One Logo
  • Assemblée nationale : l’Independent Broadcasting Amendment Bill sera soumis au vote

    Politique

    Assemblée nationale : l’Independent Broadcasting Amendment Bill sera soumis au vote

    26 nov. 2021 08:58

    82 vues

    La séance parlementaire de ce vendredi sera marquée par les débats autour du très controversé Independent Broadcasting Amendment Bill.

    Un projet de loi si voté, permettra au régulateur de durcir les règlements et d’infliger des pénalités administratives à l’encontre des radios privées.

    Depuis plusieurs jours maintenant, hommes de loi, journalistes et politiciens de l’opposition ont attiré l’attention sur les menaces que fait peser ce texte de loi sur la liberté d’expression et la démocratie, tout en dénonçant le timing, en pleine crise sanitaire.

    À noter que deux autres projets de loi seront aussi à l’agenda de la séance parlementaire de ce vendredi: « The Criminal Code Amendment Bill » et « The Mauritius Recreation Council Bill ».

    Sur les ondes de Radio One, mercredi, lors de l’émission La Question Se Pose, l’avocat Ashok Radhakissoon, ancien directeur de l’IBA et de l’ICTA, a émis de sérieuses réserves sur le besoin d’une telle législation.

    « Cette idée de pénaliser, de bloquer, de verrouiller et d’empêcher, sont les principaux motifs forts de ce projet de loi. L’Independent Broadcasting Amendment Bill n’a aucune raison d’être car il y a déjà une loi qui a été mise en place pour réguler cela. » déclare l’avocat Ashok Radhakissoon.

    Le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, est lui d’avis que l’on veut museler l’opinion publique qui s’exprime sur les réseaux sociaux et sur les radios privées libres.

    « Dans les informations diffusées sur la chaine MBC, aucun membre public n’aura l’occasion de bien s’exprimer sauf si l’on parle en faveur du gouvernement. À Maurice c’est uniquement à travers les réseaux sociaux et les radios privées que le peuple peut s’exprimer librement mais les démarches que l’état entreprend ne font que restreindre l’opinion des Mauriciens. » déclare le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval.

    Le président et député du Parti travailliste, Patrick Assirvaden, estime pour sa part que les pénalités administratives prévues dans le projet de loi pourraient être une menace à l’existence même des radios privées.

    « Les nominés politiques pourront grâce à cette loi fermer les radios privées si celles-ci sont trop critiques envers le gouvernement. Si les radios privées ont deux pénalités en un an c’est un million de roupies qu’elles devront payer. » déclare le président et député du Parti travailliste, Patrick Assirvaden.

    Pour rappel, l’« IBA Amendment Bill » a été présenté en première lecture, par le Premier ministre, mardi dernier, et devrait être soumis au vote, ce vendredi, sauf imprévu.

Laissez-nous vos commentaires

blank image

Génération 80

© 2016 - 2021 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT