Radio One Logo
  • Les rendez-vous politique du 1er mai version 2 0, quand la guerre des foules devient la guerre des Likes

    Politique

    Les rendez-vous politique du 1er mai version 2 0, quand la guerre des foules devient la guerre des Likes

    02 mai 2021 10:35

    178 vues

    Pas de meetings politiques et de rassemblements populaires hier, samedi 1er mai. Ce qui n’a pas empêché les politiciens, des deux bords de passer leurs messages.

    Les meetings ont été virtuels cette année sur les réseaux sociaux, où les interventions ont duré entre 4 à 20 minutes.

    L’occasion cette fois de se livrer une bataille à distance et de comparer les likes et le nombre de views contrairement à l’observation de l’affluence des foules.

    Ils ont tous été au rendez-vous sur les réseaux sociaux. Le leader du MSM et premier ministre Pravind Jugnauth a remercié la classe travailleuse et a demandé encore plus d’efforts pour relancer l’économie du pays.

    « Nous voulons encore plus améliorer la situation des travailleurs mais nous réalisons qu’avec la Covid-19, notre économie en a pris un coup. Nous avons besoin de support des travailleurs, et aussi qu’ils fassent des efforts pour que nous puissions relancer l’économie. »

    Son adjoint, Steeven Obeegadoo de la plateforme militante, a énuméré les mesures prises par le gouvernement pour ne pas sombrer face aux difficultés liées à la Covid-19.

    « Le gouvernement est solidaire. Il a donné son  assistance et a payé la moitié des salaires du secteur privé. Il a également aidé ceux qui travaillent pour eux-mêmes. La priorité du gouvernement est de protéger l’emploi et la survie des travailleurs. »

    L’opposition n’est pas en reste, Navin Ramgoolam, leader du parti travailliste sur sa page Facebook a tiré une salve de critiques contre la gestion du gouvernement. Et de rappeler les travers des propositions de l’ICTA.

    « J’espère que les jeunes que je considère comme la ‘génération internet’, qui sont nés et qui ont grandi avec la révolution digitale réalisent ce que sont ces amendements. Ils veulent faire Maurice devenir comme le Kazakhstan mais ce dernier n’est pas une référence pour la démocratie. C’est une des pires dictatures du monde. Je mets en garde le gouvernement pour qu’ils n’aillent pas de l’avant avec ces amendements à l’ICTA. »

    L’alliance de l’Espoir a aussi été présente sur les réseaux sociaux. Paul Bérenger leader du MMM, Xavier Luc Duval leader du PMSD, Nando Bodha et Roshi Badhain leader du Reform party ont aussi tenu leurs meetings virtuels. Le leader de l’opposition Xavier Luc Duval a mis l’accent sur l’emploi et les dangers qui menacent les travailleurs.

    « Les grands secteurs économiques sont sur le point de disparaitre l’un après l’autre. Les milliers de Mauriciens qui gagnaient bien leurs vies, leur travail est menacé également. »

    Hormis les partis politiques traditionnels, les syndicats ont aussi marqué le coup à travers les réseaux sociaux en remplacement des rassemblements du 1er mai.

Laissez-nous vos commentaires

blank image

Carnet de Santé

© 2016 - 2021 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT