Radio One Logo
  • Fermeture de l’usine Consolidated Fabrics : les 255 ouvriers mécontents sont en grève depuis mardi dernier

    Société

    Fermeture de l’usine Consolidated Fabrics : les 255 ouvriers mécontents sont en grève depuis mardi dernier

    19 sept. 2021 20:00

    59 vues

     

    L’usine Consolidated Fabrics, une unité du groupe Ciel, ferme ses portes le 31 octobre prochain pour s’installer à Madagascar. Les 255 ouvriers mécontents sont en grève depuis mardi dernier.

    255 ouvriers de l’usine Consolidated Fabrics, une unité du groupe Ciel, ont enclenché une grève depuis mardi dernier, face à l’annonce de la fermeture de l’usine et sa délocalisation vers Madagascar.

    Ils réclament une compensation, mais cette condition ne figure pas sur leur contrat de travail. 

    Fayzal Ally Beegun, président de la Textile Manufacturing and Allied Industries Workers Union, demande ainsi une réunion avec le ministère du Travail et la direction de l’usine.

    Le syndicaliste compte rencontrer ces travailleurs, ce samedi, pour discuter de l’action à suivre.

    « Il y une centaine de travailleurs Malgaches, une centaine de travailleurs Indiens et une cinquantaine de travailleurs Bangladais qui font une grève depuis mardi dernier. Il y a une menace de déportation qui pèse sur ces travailleurs s’ils continuent dans leurs démarches, car la compagnie leur a déjà dit qu’ils auront leur bonus de fin d’année en prorata et leur sick leave/local leave seront remboursés. Les travailleurs étrangers réclament une compensation à la fin de leur contrat comme tous les Mauriciens. C’est l’heure  pour que le gouvernement apporte des amendements nécessaires à la loi. » avance Fayzal Ally Beegun.

    Au niveau de la direction de Consolidated Fabrics, on nous explique que l’usine se délocalise et a proposé aux employés d’intégrer d’autres unités du groupe, mais qu’ils n’ont pas accepté. 

Laissez-nous vos commentaires

blank image

Les Tube Inoubliables

© 2016 - 2021 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT