Radio One Logo
  • Le turf mauricien pleure son fils parti trop tôt

    Sports

    Le turf mauricien pleure son fils parti trop tôt

    16 mai 2021 10:00

    511 vues

    Consternation et incompréhension mais l’heure n’est pas à trouver un coupable,  le jockey Jameer Ally Hossain est resté figé au moment de la chute des deux jockeys. « Kan zot ine tomber mone aret get devan mo ti p geter ki fine ariver derier. Li ti spectakiler eke ne gros linpac. Tou le tan kan ene zoker tomber nou penser ki apre pou korek. Nou pa ti p atane ene nouvel coumsa pou tomber. »

    La nouvelle du départ de Nooresh Juglall est une grande perte pour son collègue, Swapneal Rama. « Li pa fasil pou digere.  Mone perdi ene colegue ene kamarad. Zordi se pa zis lecours ki p plorer mai tou pei entier et mem deor p plore la perte Nooresh. »

    Même son de cloche pour l’apprenti Alvynio Roy. Ce dernier pleure plus qu’un collègue, il perd aussi son mentor. « Li montre mwa bocou kitchose, li ti couma ene gran frer. Difisil pou dir li orevwar sirtou dan sa bane circonstance la. »

    Pour le trackrider Naresh Emamdee, c’est le sourire de Nooresh Juglall qui restera à jamais graver dans sa mémoire. « Li ti ene dimoune bien amical, tou letan en sourire. Gramatin couma to truv li li en sourire kan fini traning oci li p rier. Li gagner, li perdi, li ti toujour souriant. »

    Ce départ soudain du jockey champion de la saison dernière marquera les esprits, ce n’est pas uniquement le turf mauricien qui est en deuil mais bien la nation mauricienne.
     

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2023 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT