Radio One Logo
  • Si les courses hippiques demeurent le sport roi des Mauriciens, cette discipline n’est pas sans risques

    Sports

    Si les courses hippiques demeurent le sport roi des Mauriciens, cette discipline n’est pas sans risques

    16 mai 2021 14:00

    3621 vues

    La chute de 4 jockeys pour le 1er acte de cette saison hippique est revenue mettre sur le tapis les risques qui entourent le métier de jockey. Le Champ de Mars d’ailleurs a été le théâtre de ces sombres épisodes.

    Si les courses hippiques demeurent le sport roi des Mauriciens, cette discipline n’est pas sans risques. 26 avril 2014, se déroule l’épreuve phare de cette journée hippique. A 500m du but, un incident majeur a lieu. Le cheval Chief Mambo fait une crise cardiaque en pleine course et décède. Il entraine dans sa chute 3 autres chevaux.  Les jockeys Derek David, Rai Joorawon et Preetam Daby sont tous projetés à terre. Preetam Daby est le plus durement touché des trois. Le choc a été d’une telle violence, qu’il perdit connaissance sur le moment. Sur les conseils de ses médecins, le jockey a dû renoncer à se remettre en selle avant de se convertir dans une carrière d’entraineur.

    Mais il n’y a pas que le fait de monter en course qui est dangereux. Les séances d’entrainements comportent également des risques, en 2014, l’apprenti jockey Homeshwar Chummun fait une chute impressionnante au centre Guy Demarais et décède deux semaines plus tard des suites de ses blessures.

    Le jockey français, Gaëtan Faucon, un ancien champion du Champ du Mars,  actuellement à Maurice et qui a fait une demande pour être le track-worker de l’écurie Shirish Narang, a dû lui mettre fin à sa carrière après avoir été placé dans un coma artificiel suite à une chute en course à Doha.

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2021 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT